IPCS a été le pilote OPC de l’opération pour le curage et le clos-couvert de l’hôtel, qui rouvrira ses portes au public le 17 mai 2021. Le coût total de l’opération flirte avec les 110 millions d’euros, et le Centre des Monuments Nationaux y espère 500 000 visiteurs par an. Vidé depuis le départ de l’État-Major de la Mari…

Vue 3D de la cour de l’hôtel de la Marine, © Moatti et Rivière

IPCS a été le pilote OPC de l’opération pour le curage et le clos-couvert de l’hôtel, qui rouvrira ses portes au public le 17 mai 2021. Le coût total de l’opération flirte avec les 110 millions d’euros, et le Centre des Monuments Nationaux y espère 500 000 visiteurs par an.

Vidé depuis le départ de l’État-Major de la Marine, l’Hôtel de la Marine (ancien Garde-meuble de la Couronne) a commencé sa mue pour devenir en décembre 2019 une institution largement ouverte au public et contribuant au rayonnement de la France par une approche innovante de l’excellence de la France « tant d’un point de vue patrimonial en raison de la richesse historique, architecturale et culturelle du monument, qu’autour du thème de la gastronomie et de l’art de vivre ».

Suite à la restauration des lieux, des 12 000 m2 disponibles, 8 000 m2 seront dévolus à une activité de bureaux. Les 4 000 m2 restants seront partagés en parcours de visites correspondant soit aux salons d’apparat du premier étage avec la loggia donnant sur la place de la Concorde, soit à l’appartement de Thierry de Ville d’Avray (il fut intendant du Garde-meuble de 1784 à 1792) donnant sur la rue Saint-Florentin qui sera restauré et remeublé de manière dense, soit à l’appartement de Madame Thierry de Ville d’Avray qui jouera davantage sur l’« expérience immersive » puisque le visiteur pourra s’y reposer ou manger.

Le chantier de l’extension du lycée Georges Brassens est lançé! IPCS supervise la reconstruction en neuf d’une demi-pension plus grande et la création d’environ 1 000 m² de locaux d’enseignement supplémentaires, totalisant environ 2 200 m² de surface utile, et la restructuration avec zones d’intervention ciblées au…

Pré-visualisation 3D de l’extension, © Oyapock architectes

Le chantier de l’extension du lycée Georges Brassens est lançé! IPCS supervise la reconstruction en neuf d’une demi-pension plus grande et la création d’environ 1 000 m² de locaux d’enseignement supplémentaires, totalisant environ 2 200 m² de surface utile, et la restructuration avec zones d’intervention ciblées au niveau du rez-de-chaussée et aux étages des bâtiments A et B, pour une surface utile de l’ordre de 1 800 m². Cette intervention au rez-de-chaussée comprend notamment la réaffectation de l’actuelle demi-pension permettant d’agrandir certaines fonctions (vie scolaire, augmentation du nombre de sanitaires), et la construction d’un petit équipement sportif sur l’emprise actuelle de la demi-pension.

Le grand nettoyage a commencé au cœur du cirque de l’Essone, à la croisée des communes de Corbeil-Essonnes, Lisses et Villabé. En effet, les dépôts sauvages et squats illégaux polluaient le site depuis des années, et 700 tonnes de déchets ont déjà été ramassés et triés. À terme, ce vaste amphithéâtre naturel…

Le grand nettoyage a commencé au cœur du cirque de l’Essone, à la croisée des communes de Corbeil-Essonnes, Lisses et Villabé. En effet, les dépôts sauvages et squats illégaux polluaient le site depuis des années, et 700 tonnes de déchets ont déjà été ramassés et triés. À terme, ce vaste amphithéâtre naturel deviendra un site de promenade avec des jardins aménagés, un jardin pédagogique, et l’habitat naturel des espèces vivant sur zone sera restauré. L’OPC en conception et réalisation nous a été confiée.

IPCS a cette année remporté les missions en Ordonnancement, Pilotage, et Coordination sur plusieurs sites parisiens prestigieux, parmi lesquels: le théâtre de la ville (Rénovation intérieure partielle et restauration des façades), la Chambre du Commerce et de l’Industrie (Démolitions, Construction et Restructuration des bâtiments), ainsi…

Vue de la salle de spectacle modulable, © Henning Larsen

IPCS a cette année remporté les missions en Ordonnancement, Pilotage, et Coordination sur plusieurs sites parisiens prestigieux, parmi lesquels: le théâtre de la ville (Rénovation intérieure partielle et restauration des façades), la Chambre du Commerce et de l’Industrie (Démolitions, Construction et Restructuration des bâtiments), ainsi que l’Opéra Bastille (aménagement salle modulable et construction d’ateliers sur le site).

La future halle couverte d’athlétisme du stade Maradas-Joël-Motyl, à Pontoise, va s’étendre sur 2 000 m². IPCS s’est vue confier l’OPC en conception-réalisation de ce projet, qui représente un investissement de 5,78 millions d’euros soutenu par la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise. La collectivité avait, avec cet in…

Vue 3D du stade Maradas, © agence Engasser

La future halle couverte d’athlétisme du stade Maradas-Joël-Motyl, à Pontoise, va s’étendre sur 2 000 m². IPCS s’est vue confier l’OPC en conception-réalisation de ce projet, qui représente un investissement de 5,78 millions d’euros soutenu par la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise. La collectivité avait, avec cet investissement, l’ambition de devenir un centre de préparation pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, attirant ainsi un large public. C’est chose faite: le Comité d’organisation des Jeux Olympiques a retenu le site, qui accueillera donc plusieurs délégations pour l’athlétisme.

Des aires pour le lancer, le saut en hauteur et le saut en longueur, cinq couloirs de vitesse, un sautoir de perche, une piste connectée pour analyser des performances des athlètes grâce à des systèmes électroniques innovants… les installations sportives sont nombreuses, et dans un souci d’optimisation énergétique, la couverture de la halle accueillera un groupement de panneaux photovoltaïques qui alimenteront le site.

Depuis le démarrage des travaux début 2017, deux phases ont déjà été livrées, à savoir la partie donnant sur la rue du Commandant René Mouchotte (14e arr.) fin 2018 et le coté rue de Vaugirard (15e arr.) en février 2020. Depuis mars dernier, Altarea a lancé les travaux de la dernière phase, à savoir celle concernant la partie centrale…

Vue 3D du quai de la future gare Montparnasse, Join Manku, AREP, SLA architecture, Jacobs, © Kaupunki

Depuis le démarrage des travaux début 2017, deux phases ont déjà été livrées, à savoir la partie donnant sur la rue du Commandant René Mouchotte (14e arr.) fin 2018 et le coté rue de Vaugirard (15e arr.) en février 2020. Depuis mars dernier, Altarea a lancé les travaux de la dernière phase, à savoir celle concernant la partie centrale de l’infrastructure et de son imposante verrière. Outre sa modernisation, la nouvelle gare devrait pouvoir accueillir deux fois plus de commerces et services.

Missionné en OPC conception-réalisation, IPCS a été chargé de la supervision du développement de 18 000 à 19 000 m² de commerces, la création de circulations verticales, la réhabilitation des espaces publics, et de la création de nouveaux services aux voyageurs (toilettes, salles d’attente, accueil, Salon Grand Voyageur…).

Les Champs-Elysées sont désormais facilement accessibles à vélo grâce à deux pistes protégées de la circulation et à l’ouverture aux deux-roues du tunnel sous la Concorde. De chaque coté de l’avenue, les pistes permettent de relier la Concorde et l’Arc de triomphe en toute sérénité. Nous avons réalisé la mission OPC en concepti…

Les Champs-Elysées sont désormais facilement accessibles à vélo grâce à deux pistes protégées de la circulation et à l’ouverture aux deux-roues du tunnel sous la Concorde. De chaque coté de l’avenue, les pistes permettent de relier la Concorde et l’Arc de triomphe en toute sérénité. Nous avons réalisé la mission OPC en conception et réalisation de cette opération, avec la pose de séparateurs, la reprise du pavage et la rénovation de la signalétique horizontale.

L’ensemble sportif Maurice Préault de la ville de Boissy-Saint-Léger va s’agrandir en 2020 et se parer d’un nouveau gymnase multisport d’une surface de 2 000 m². Cet espace pourra accueillir jusqu’à 150 visiteurs et sera muni d’un parking de 60 places. Ce projet qui marquera l’entrée de ville se veut convivial, apaisant et s’in…

L’ensemble sportif Maurice Préault de la ville de Boissy-Saint-Léger va s’agrandir en 2020 et se parer d’un nouveau gymnase multisport d’une surface de 2 000 m². Cet espace pourra accueillir jusqu’à 150 visiteurs et sera muni d’un parking de 60 places. Ce projet qui marquera l’entrée de ville se veut convivial, apaisant et s’inscrit dans une démarche de développement durable. Le complexe multisports accueillera entre autres les disciplines suivantes: Badminton, Basket-Ball, Football , Handball, Judo, Tennis, Volley-ball.

La piscine intercommunale des Louvrais de Pontoise a fermé temporairement ses portes ce lundi 6 janvier 2020 pour une durée d’au minimum dix-huit mois, le temps des travaux de restructuration. D’une surface de 3 000 m², le bâtiment comprend un bassin sportif, un d’apprentissage, une pataugeoire ainsi qu’un espace bai…

La piscine intercommunale des Louvrais de Pontoise a fermé temporairement ses portes ce lundi 6 janvier 2020 pour une durée d’au minimum dix-huit mois, le temps des travaux de restructuration. D’une surface de 3 000 m², le bâtiment comprend un bassin sportif, un d’apprentissage, une pataugeoire ainsi qu’un espace baignade extérieur. La couverture du bassin extérieur et la création d’un espace aqualudique constitueront les deux principales nouveautés. Deux bassins couverts de 25 mètres seront accessibles en toutes saisons.

«Elle rouvrira à l’été 2021 après des travaux de restructuration, de mise aux normes et de modernisation, pour mieux accueillir les usagers et leur offrir de nouveaux services», explique la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise.

De le cadre du respect de l’environnement, IPCS s’équipe de véhicules électriques de marque Renault Modèle Zoé. Côté propreté, aucune émission d’hydrocarbures, de fumées ou de particules, et un bilan carbone intéressant. Économique, la voiture ne consomme rien pendant les phases de ralenti, et la batterie se recharge pendant les p…

De le cadre du respect de l’environnement, IPCS s’équipe de véhicules électriques de marque Renault Modèle Zoé. Côté propreté, aucune émission d’hydrocarbures, de fumées ou de particules, et un bilan carbone intéressant. Économique, la voiture ne consomme rien pendant les phases de ralenti, et la batterie se recharge pendant les phases de décélération. Le moteur électrique est quasi increvable, les dépenses d’entretien sont réduites (pas de vidange… etc), sans compter que le moteur, silencieux, ne cale jamais.

Le lycée Darius Milhaud se situe à la limite des communes du Kremlin-Bicêtre et de Villejuif (Val-de-Marne) sur une parcelle d’environ 3,5 hectares. Il se compose de 10 bâtiments dont un bâtiment de 16 logements à R+3, un bâtiment demi-pension à R+1 et sous-sol, cinq bâtiments d’enseignement reliés par des pass…

Vue intérieure du lycée, © Ile-de-France construction durable

Le lycée Darius Milhaud se situe à la limite des communes du Kremlin-Bicêtre et de Villejuif (Val-de-Marne) sur une parcelle d’environ 3,5 hectares. Il se compose de 10 bâtiments dont un bâtiment de 16 logements à R+3, un bâtiment demi-pension à R+1 et sous-sol, cinq bâtiments d’enseignement reliés par des passerelles, un CDI, un bâtiment qui servira de salle polyvalente construit en 2006 et un bâtiment administration au RDC.

L’objectif est de restructurer et d’agrandir le lycée afin de revaloriser le patrimoine, d’augmenter la capacité d’accueil et ainsi offrir tant une image attractive de l’établissement que de meilleures conditions d’enseignement au lycée et à l’équipe pédagogique. L’opération de restructuration assurera une réhabilitation lourde du patrimoine bâti afin de pallier aux nombreux dysfonctionnements fonctionnels de l’ensemble de l’établissement. À cette occasion, il est prévu de construire un bâtiment neuf de 3 500 m² SHON. Le lycée sera mis aux normes en vigueur.

Voir la vidéo du chantier
IPCS pilote du MC93. Un théâtre «fortement ancré dans sa ville et ouvert sur ses habitants»: tel est le projet mis en œuvre par Hortense Archambault, la directrice de l´emblématique Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, à Bobigny (MC93), qui réouvre ses portes le 23 mai après trois ans d’importants travaux de…

Vue extérieure du théâtre MC93, Vincent Brossy et associés, © Sergio Grazia

IPCS pilote du MC93. Un théâtre «fortement ancré dans sa ville et ouvert sur ses habitants»: tel est le projet mis en œuvre par Hortense Archambault, la directrice de l´emblématique Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, à Bobigny (MC93), qui réouvre ses portes le 23 mai après trois ans d’importants travaux de désamiantage et de déplombage, avec un équipement entièrement rénové et modernisé. Il s’agit d’une importante rénovation, la MC93 ne pouvait plus fonctionner sans cet important programme de mise aux normes, sécurité, accessibilité. Mais Vincent Brossy qui a remporté le concours d’architecte, a fait une proposition forte qui tient compte de la première architecture de Fabre et Perrotet tout en la transformant. Il a notamment construit une nouvelle salle sur le toit de la Maison.

Début de la première partie des travaux «Clos Couvert», dont IPCS est le Pilote OPC de l’opération pour la restauration de l’Hôtel de la Marine. Un scénographe sera bientôt choisi pour la signalétique et le mobilier. Trois lauréats pour le projet gastronomique seront également désignés en mai avant choix final d’un…

Début de la première partie des travaux «Clos Couvert», dont IPCS est le Pilote OPC de l’opération pour la restauration de l’Hôtel de la Marine. Un scénographe sera bientôt choisi pour la signalétique et le mobilier. Trois lauréats pour le projet gastronomique seront également désignés en mai avant choix final d’un seul en décembre 2017, puisque l’Hôtel de la Marine devrait abriter un restaurant, un café et un salon de thé avec, pour contrainte, d’adopter une approche culturelle et même des ateliers pédagogiques. Le coût total de l’opération pourrait flirter avec les 110 millions d’euros et le Centre des Musées nationaux y espère 500 000 visiteurs par an.

Voir la vidéo du chantier
La victoire des Jeux olympiques de 2024 est aussi celle de la Seine-et-Marne, il est acquis que Paris et l’Île-de-France accueilleront les JO dans sept ans. Et c’est à Vaires-sur-Marne, sur la base nautique régionale, que se disputeront toutes les épreuves d’aviron et de canoë-kayak. Le chantier d’aménagement est e…

Vue du projet de base nautique pour les JO Paris 2024, © Auer Weber / Octant Architecture

La victoire des Jeux olympiques de 2024 est aussi celle de la Seine-et-Marne, il est acquis que Paris et l’Île-de-France accueilleront les JO dans sept ans. Et c’est à Vaires-sur-Marne, sur la base nautique régionale, que se disputeront toutes les épreuves d’aviron et de canoë-kayak. Le chantier d’aménagement est estimé à 75 millions d’euros.

« C’est une bonne nouvelle pour les sportifs olympiques comme pour le territoire, se félicite Gilles Pirman, le directeur de cabinet du président du conseil départemental, Jean-Jacques Barbaux (LR). La Seine-et-Marne est une magnifique base arrière pour les Jeux, notamment grâce à sa capacité hôtelière. Plus qu’un enjeu sportif, les JO représentent une chance de développement économique pour le département ». Le département espère aussi mettre en lumière son patrimoine et son offre touristique, et compte sur son savoir-faire pour recevoir une population aussi importante qu’internationale. Ce ne devrait pourtant pas être le cas de la base nautique. Après l’été 2024, le site de Vaires-sur-Marne deviendra le pôle d’entraînement national des équipes de France de canoë-kayak et d’aviron. Et le site olympique demeurera accessible au grand public.

Voir la vidéo du chantier
IPCS a assuré le pilotage de 5 établissements scolaires pour l’année 2016-2017 et a permis l’ouverture de l’ensemble des établissements pour la rentrée du 4 septembre 2017: L’internat du Lycée de Chevilly Larue (région Ile-de-France), le lycée Matisse à Trappes (région Ile-de-France), le lycée provisoire Costes de Bobigny, (régi…

Vue du lycée Jean-Baptise-Poquelin de Saint-Germain-en-Laye, Philippe Prost, architecte / AAPP © adagp 2018, © Luc Boegly

IPCS a assuré le pilotage de 5 établissements scolaires pour l’année 2016-2017 et a permis l’ouverture de l’ensemble des établissements pour la rentrée du 4 septembre 2017: L’internat du Lycée de Chevilly Larue (région Ile-de-France), le lycée Matisse à Trappes (région Ile-de-France), le lycée provisoire Costes de Bobigny, (région Ile-de-France), le lycée Jean-Baptiste-Poquelin de Saint-Germain-en-Laye (région Ile-de-France), le groupe Scolaire Mistral (Ville de Villiers sur Marne).

Déjà 10 ans! IPCS avait piloté les 23 000 m² du pôle EuraTechnologies, dédié au développement économique dans le domaine des TIC. Ils comprennent: un atrium de 2 000 m² qui soude les entités Le Blan et Lafont, dont les pans de verre est et ouest s’ouvrent totalement sur le quartier, un programme public de 8 000 m² (centre de services…

Déjà 10 ans! IPCS avait piloté les 23 000 m² du pôle EuraTechnologies, dédié au développement économique dans le domaine des TIC. Ils comprennent: un atrium de 2 000 m² qui soude les entités Le Blan et Lafont, dont les pans de verre est et ouest s’ouvrent totalement sur le quartier, un programme public de 8 000 m² (centre de services métropolitain, incubateur, espaces de formation, auditorium, espace public numérique), une offre tertiaire de 12 000 m² à destination des entreprises où chacune a accès à un espace adapté et évolutif, et peut bénéficier, en plus, des services partagés comme le studio numérique, les salles de conférence ou l’atrium qui est le coeur de l’établissement.

Voir la vidéo du chantier